HISTORIQUE

La création de l’Union Sportive du District d’Alençon (U.S.D.A.) est directement liée avec la fin des activités du mythique Club Sportif Alençonnais (C.S.A.), club emblématique de la Cité des Ducs qui, comme  pour mieux marquer sa fierté d’appartenir à cette cité historique, arborait l’emblème de celle-ci dans la composition de son écusson ; écusson qui rayonna au travers de ses nombreuses sections, pendant plus de  75 ans tant au niveau régional que national.

Cette situation nous amène à évoquer succinctement, la vie du C.S.A. puis les raisons qui ont conduit à la mise en place d’une autre structure sportive.

 LE CLUB SPORTIF ALENCONNAIS (CSA) :

Le 21 octobre 1917 est la date officielle de la naissance du Club Sportif Alençonnais avec comme premier Président M. E. COURTY et comme Secrétaire Général M. L. PALMIER et ayant son siège social au…Café de la Rotonde. Ses statuts ont été déposés à la Préfecture de l’Orne le 14 novembre suivant sous le n° 144 (JO du 22 novembre 1917, n° 7609) et l’association a été agréée par le Gouvernement sous le n° 7609 – PARIS 2452. Par la suite et en raison des évolutions administratives, il a fait l’objet d’un agrément par la Jeunesse et Sports le 8 mars 1948 sous le n° 2452.

L’article deux des statuts ne fait pas mention des disciplines qui faisaient partie du club à son origine mais indique que « la Société comprend tous les jeunes gens : civils, scolaires et militaires de la ville et des environs, appartenant ou ayant appartenu à une Société d’instruction et d’éducation physique, qui désirent pratiquer les sports » et précision importante « Nul ne peut être admis s’il n’est amateur ».

 En 1954, les statuts sont un peu plus prolixes puisque sous l’article quatre il est indiqué que l’association est affiliée aux Fédérations suivantes : Athlétisme, Rugby, Football, Cyclisme, Basket-Ball, Ping-pong, Boxe, Cyclotourisme, Natation, Volley-ball, Gymnastique, Bouliste, Moto-cycliste, Automobile et Ball-trap. Bizarrement, il n’est pas fait mention du Hand-ball alors que la section a été créée le 16 novembre 1943 et a reçu du Commissaire Général à l’Education Générale et aux Sports le 9 décembre de la même année, l’autorisation définitive de fonctionner et de s’affilier à « la fédération dirigeante »

 Et puis, dans les toutes dernières années, nous trouvons la présence d’une section Triathlon.

 Toutefois, les premiers questionnaires adressés par la Préfecture sur l’appartenance du club à une fédération, on note qu’en 1920, le C.S.A. était affilié à l’Union des Sociétés Françaises de Sports Athlétiques (on peut penser qu’il s’agissait entre autres, de l’athlétisme, du rugby, de la gymnastique, voire de la boxe) ainsi qu’à la Fédération Française de Football Association et dès 1923 nous voyons apparaître de nouvelles fédérations qui s’ajoutent à celle du football comme la Fédération Française d’Athlétisme, la Fédération Française de Rugby et l’Union Vélocipédique de France, ces fédérations venant vraisemblablement remplacer l’Union des Sociétés Françaises de Sports Athlétiques. A noter également l’affiliation à la même époque au Centre Education Physique d’Alençon puis en 1924, la Fédération Française de Boxe.

Seul le club omnisports possédait la personnalité juridique, les sections quant à elles, ne pouvant s’en prévaloir.

L’implantation définitive du stade, route de Paris, s’opère en 1930 grâce à « la généreuse compréhension de M. Jacques FOULD et au dynamisme de M. POMMES, alors secrétaire général du club » souligne le chroniqueur du moment.

Outre les activités normales des sections de l’époque, on relève qu’en janvier et décembre de 1924, le C.S.A. a organisé une épreuve de cross country qui a réuni à chaque fois une cinquantaine de partants alors que la section athlétisme forte de 40 membres licenciés à la FFA, avait organisé quatre réunions d’athlétisme avec au programme une course, un saut et… un tir à la corde.

De 1930 à 1939, la piste cycliste réalisée à « la force du poignet » voit se dérouler des rencontres qualifiées « d’inoubliables » tant en poursuites qu’en courses de vitesse, courses derrière motos, etc, le tout sous l’impulsion des POISSON, BLANC, BARRE, CHARROUIN, GRASSIGNOUX, etc.

On relève que sous l’occupation et ce, malgré les difficultés que l’on devine, cette même équipe a maintenu envers et contre tout, le célèbre PARIS-ALENCON.

Les années 1945, 1946 et début 1947 virent surgir de terre, le stade Jacques Fould, vraisemblablement dans une nouvelle version par rapport à ce qui a été mis en place en 1930, sous l’impulsion de Mr HEROUIN alors que Mr PALMIER dote la structure, des installations d’athlétisme qui restèrent longtemps les plus belles de la région notamment avec sa célèbre piste en cendrée, réputée pour sa rapidité. L’inauguration de ces installations, aura lieu au mois de mai 1947, en même temps que les manifestations du trentenaire.

Lors de la saison 1947-1948, l’équipe de football est championne de Promotion d’Honneur et passe en Division d’Honneur.

L’année 1949 voit le lancement du 1er tour de l’Orne cycliste avec le concours de Mr ABGRALL et tous les anciens et le 27 novembre de la même année, la mise en place du premier cross-country intitulé « 1ère foulée du CSA » limité aux catégories cadets, juniors et seniors.

La saison 1952-1953 couronne l’équipe de football championne de Normandie Division d’Honneur, résultat qui lui permet d’accéder pour la première fois de son histoire, au Championnat de France amateur.

L’équipe d’athlétisme connaît ses heures de gloire entre 1965 et 1967 avec dans ses rangs deux internationaux BRILLANT et MONTGERMONT et un champion de France militaire : QUEAU.

Jusqu’au début des années 70, le CSA connaissait la vie d’une véritable entreprise : la gestion d’un stade qui lui appartenait, le règlement des vacations des nombreux entraîneurs qui intervenaient au sein des différentes sections, la gestion d’un parc automobile (deux tractions, un bus Citroën),  toutes les dépenses étant couvertes par la subvention municipale ainsi que par les différentes recettes des manifestations organisées et surtout, la buvette du stade ainsi que les entrées du terrain de Camping. En effet, cette structure située juste à l’entrée du stade, était également la propriété du CSA.

Par la suite, les jours furent de plus en plus difficiles ainsi qu’en témoignent les nombreuses notes du trésorier général de l’époque, M. ROUSSEAU, qui alertait régulièrement son président, M. BOUDET, des difficultés de trésorerie qui, si elles n’étaient pas jugulées, pouvaient conduire à la perte du club.

A côté de ces difficultés financières naissantes, le football estimait ne pas recevoir assez d’argent pour lui permettre de conduire à bien ses activités. Ces besoins amenaient cette section à effectuer des emprunts en engageant la responsabilité du club omnisports CSA qui était, rappelons-le, seul à avoir la personnalité juridique sans que celui-ci soit au courant de ces opérations bancaires.

Malgré tout, les besoins de la section football étaient toujours plus importants et ses souhaits de quitter le CSA pour obtenir encore plus de subventions, se concrétisèrent en 1991.

De leur côté, les autres sections du CSA affichaient une volonté farouche de continuer ensemble et organisaient en 1992, une grande manifestation pour fêter le 75ème anniversaire du club ; manifestation qui devait être en fait, le chant du cygne puisque toutes les sections restantes se voyaient, au travers de la structure CSA, obligées de supporter les dettes de la section football qui était partie voguer sous d’autres cieux.

Devant une telle situation, tous les partenaires de l’époque décidaient de se faire hara-kiri et par jugement du Tribunal de Grande Instance du 23 mai 1995 avec effet rétroactif du 24 mai 1994, la liquidation judiciaire du Club Sportif Alençonnais était prononcée.

bullet

 Les Présidents successifs

bullet

1917 : E. COURTY

bullet

1923 : COLLIERE

bullet

1926 : TESTE

bullet

1929 : Jacques FOULD

bullet

1953 : BACLE

bullet

1959 : André POISSON

bullet

1966 : Paul BOUDET

bullet

1977 : Hubert CRESPY

bullet

1989 : Jean-Charles VIDAL

bullet

1991 : Jean-Marc FAUR

bullet

1992 : Gérard LEBRUN

 L'UNION SPORTIVE DU DISTRICT D’ALENÇON :

Avec la fin du C.S.A., sept sections sportives après être devenues juridiquement « des clubs » (athlétisme, boxe, escrime, haltérophilie, hand-ball, natation et volley) ont décidé de continuer sous une nouvelle bannière, cette aventure collective. Ce n’est qu’un peu plus tard, en 1999, que le badminton a rejoint l’U.S.D.A.

Les statuts de ce nouveau club furent approuvés par l’assemblée générale constitutive qui se déroula le 27 août 1992 et déposés à la préfecture de l’Orne, le 4 septembre 1992 sous le récépissé de déclaration n° 10713.

L’agrément auprès de la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sport de l’Orne a été accordé par arrêté du 21 décembre 1994.

La particularité de cette nouvelle entité réside dans le fait que chaque club adhérent possède sa personnalité juridique, ce qui se traduit par l’usage d’un nom différent de celui du club omnisports ainsi que des autres clubs.

L’objet premier est de permettre la pratique de l’éducation physique et tous les sports, avec ou sans compétition officielle, affiliés à une fédération française.

En numéro deux, on relève la possibilité d’acquérir, vendre (et réaliser – Cf AG 1994) et tous actes concernant (notamment – Cf AG 1994) l’administration, location de terrains de sports, ou de tous autres (biens meubles et – Cf AG 1994) immeubles reconnus utiles à l’Association. Cette énonciation étant énonciative et non limitative. Une précision était apportée en 1994 avec la volonté de favoriser le fonctionnement et le développement des associations adhérentes, de coordonner et de promouvoir leurs actions, par tous les moyens compatibles avec la nature et le but de l’association.   

Sous l’article quatre des statuts, il est indiqué que les couleurs de l’U.S.D.A. sont jaune et noire.

Un logo traduit la volonté de dynamisme par un personnage en mouvement et de plus, asexué afin de ne pas s’appuyer sur un seul sport. La fidélité au grand Alençon que l’on appelait « district » au moment de la constitution, est fortement présente dans le graphisme : la police du « A » est celle empruntée au District Alençonnais. On retrouve par ailleurs, une certaine nostalgie et en même temps un clin d’œil au feu C.S.A. grâce à la présence d’un soleil comportant une partie de jaune et vers lequel s’élance notre sportif « inconnu ».

S’il est vrai que la notion de « District » est maintenant désuète, la volonté d’aller toujours plus loin de notre personnage, doit nous inciter à réfléchir dans un avenir proche à une notion territoriale plus large pour arriver peut-être sur celle de « Pays ».

bullet

Les Présidents successifs

bullet

1992 : M. Charlie ROUSSEAU

bullet

1999 : M. Omar ZENITER

bullet

2004 : M. Yves BRANCHARD

bullet

2012 : M. Charlie ROUSSEAU